Transition Cosmic Power

Concerts 2013-2014
 Inscriptions closes
 
0
P1030935
Date: 1 Fév 2014 21:00

WELCOME TO "TRANSITION COSMIC POWER"

Jean-Sébastien Simonoviez, pianiste, auteur, compositeur et arrangeur développe depuis plusieurs années le projet « Transition Cosmic Power ».

Ce groupe, composé de cinq musiciens, est arrangé pour trois voix et comprend des textes en français et anglais sur des compositions originales.

J.S. Simonoviez nous propose une autre de ses multiples facettes avec cet orchestre détonnant et étonnant.

Avec Jean-Sébastien Simonoviez : piano, chant
Jean-Paul Adam : saxophone alto
Clara Simonoviez : chant
François-Régis Gallix : contrebasse
Géraud Portal : batterie


Jean-Sébastien Simonoviez - PIANO

Il naît en 1966 d’un père mélomane, amoureux de la musique de Bach et d’une mère pianiste amateur jouant les œuvres de Chopin.

A la maison, un de ses frères, également pianiste, étudie Debussy mais joue aussi toutes sortes de morceaux, de Scott Joplin à Dave Brubeck...
Jean-Sébastien est fasciné par la facilité que son frère a pour transcrire n’importe quelle mélodie et à improviser dessus.

Dès 5 ans, il commence à étudier le piano classique avec une professeur « vieille école » qui le place sur l’instrument. A l’âge de 7 ans, il intègre une école de musique où on lui propose de choisir un deuxième instrument. Très impressionné par un enregistrement de Louis Armstrong, il jette son dévolu sur la trompette, ce qui aura pour effet de développer son sens de la mélodie et de la respiration.
Jusqu’à l’âge de 14 ans, il assimile les techniques de base de la musique, (lecture, écriture, théorie). Dès 16 ans, il commence à jouer avec d’autres musiciens et chaque rencontre contribue à enrichir son vocabulaire.
Le batteur de son premier groupe Soma (Marc Mazzillo, Bernard Santacruz) possède une discothèque bien achalandée, il lui fait découvrir John Coltrane, Miles Davis, Duke Ellington, Bill Evans... C’est le choc. Il plonge dans l’univers enivrant de ces musiciens.

En 1989 il enregistre « standards »d’André Jaume avec Olivier Clerc et François Méchali sous le label CELP.

Le guitariste Pascal Salé, avec lequel il sillonne la France lui enseigne l’harmonie et les techniques d’improvisation.
Dans les années 90, il participe à de nombreux projets (concerts et disques ,avec des musiciens européens (JP Llabador, Denis Fournier, Fred Monino, JR Dalerci, Joël Allouche, Doudou Gouirand, Philippe Gareil, Maurizio Giammarco, Paolo Fresu..) ou américains (Sangoma Everett, Jim Pepper). Et enregistre avec son groupe Soma « tacha » (nil records) dist ZZ.
En 1991 il enregistre « translucide »avec Jean Jacques Avenel et Tony Moreno.
Parallèlement, il enseigne à l'institut Musical de Formation Professionnelle (Salon de Provence). Dans la salle où il dispense les cours de piano une batterie est montée en permanence, il apprend alors à en jouer en autodidacte. Et son attirance pour l’instrument est si forte qu’il participe rapidement à des formations en tant que batteur notamment avec la pianiste Perrine Mansuy. En certaines occasions, il accompagne d’autres musiciens comme Alain Jean Marie, Michel Grailler, Siegfried Kessler ou encore le saxophoniste anglais Peter King.

A partir de la fin des années 90, il se rend régulièrement à New York, et va jusqu’à partager son temps entre les Etats-Unis et la France. L’envoûtante île chargée de musique se fait extrêmement accueillante. Les gigs, sessions et jam-sessions lui permettent de pratiquer et renforcer son art et sa connaissance de la culture américaine au contact de musiciens tels que James Cammack, Ari Hoenig, Essiet Essiet....

De retour en France, Gérard de Haro lui propose d’enregistrer son premier album en piano solo Vents et Marées (La Buissonne / Harmonia Mundi, 2003). Ce disque est très bien accueilli par la presse spécialisée et connaît un franc succès en Europe et en Asie. Il intègre parallèlement le groupe de Gérard Faroux au sein duquel il aura l’occasion de rencontrer Misja Fitgerald Michel,Micky et Ravi Coltrane...

Il crée ensuite le groupe Transition avec François Gallix, Gaël Horellou, Yoann Serra et Clara Simonoviez. Après une série de concerts, le quintet devient un septet, intégrant des arrangements pour 2 saxophones, 3 voix, contrebasse, batterie, piano.
En 2007, il enregistre Crossing life and strings (La Buissonne / Harmonia Mundi) avec Jean-Jacques Avenel, Riccardo Del Fra, Barre Phillips, Steve Swallow et le quatuor Opus 33. En 2008 il tourne avec le quartet de Gaël Horellou avec qui il enregistre "Pour la terre" live au Sunside en compa- gnie de François Gallix et Ari Hoenig .
En 2010 il participe au projet de Maurey Richards et enregistre « the best is yet to come » en compagnie de Philippe Dardelle et Mourad Benhamou. Crée et co organise le festival de jazz à Fontiers.
En 2011. Enregistrement du projet « to Frank » de Clara Simonoviez en compagnie de FR Gallix,G Horellou et Lolo Bellonzi .

François Gallix  - Contrebasse Agricole

Après des études classiques, il se tourne vers le jazz à 14 ans. En 1995 ,il est l’un des créateurs du collectif MU(1er prix concours jazz à Vienne 95 et la Défense 96) et du Crescent jazz club de Macon au sein desquels il côtoie ou travaille avec de nombreux musiciens Français et internationaux tels que M.Graillier, A.Jean Marie,C.Vander, P. King, S. Grossman, F. Chassagnite…

Depuis 1998, participe à des tournées Europe, Afrique, USA et joue régulièrement avec G. Torrent, T. Pagano, F.D’Oelsnitz, C.Lolo Bellonzi et dans le quartet de G. Horellou avec Ari Hoenig(drums).

Il est également membre du groupe de J.S. Simonoviez « Transition Cosmic Power » et de la formation de Clara Simonoviez (voc).

En parallèle il enregistre et joue avec Linda et Pierre Mangeard dans le projet « Jazzanas ».


Géraud Portal - Né le 28 décembre1987 à Bourges

Géraud commence l'apprentissage de la musique en autodidacte par la batterie avec ses frères à l’âge de six ans. C'est une réelle chance pour lui d'être entouré de deux frères musiciens (piano et batterie) ce qui va le pousser à apprendre à jouer de la basse pour pouvoir jouer avec eux! Les premiers amours musicaux sont les beatles, les doors, deep purple (la musique disponible à la maison) et la chanson française (Brel, Brassens, Ferré.) Il s'en suit quelques années de pratique avec divers groupes de reprises, allant du rock au heavy metal...
À l'adolescence son frère pianiste lui fait découvrir sa collection de disque de miles Davis, et Géraud est interpellé par le coffret: Miles/Coltrane. En entendant le son de la contrebasse (Paul Chambers) il a immédiatement envie de jouer de cet instrument. Il passe donc de la Basse à la Contrebasse et décide de jouer du Jazz. Il s'inscrit à l'école de musique de Bourges, où il passe quelques années dans la classe de jazz et joue dans le Big Band De Bourges. Il y fait des rencontres, "tape" le Boeuf, et développe sa personnalité car les systèmes qui sont enseignés ne lui conviennent pas. Il préfère quitter ce cadre "conservateur" pour aller chercher ce qui pense être "la vraie école". Il atterrit donc à Mâcon, au Crescent Jazz Club et.....il n'est pas déçu! Du Jazz du soir au matin, des musiciens fous, et une grande rencontre: Mr François Gallix. "Ma réelle découverte de cette musique et de ses ambiances, s'est passée là-bas..."

Et puis viens l'envie de découvrir la ville source, la Mecque du Jazz.....New York. Entre 2006 et 2009 Géraud va et vient entre New York et Paris. Il y Rencontre William Parker avec qui il prend des leçons. Il fait un séjour dans le New Jersey, chez son Idole DAVID S WARE, pour y travailler la musique, et partager son quotidien. Ce séjour est très riche sur le point de vue humain, et Géraud retient une phrase de David: "Music is what i do, not who i am"...) Il reviens alors en France avec le sentiment que David S. Ware a touché quelque chose profondément en lui, il a ouvert un courant. "Mes idées vis à vis de la musique et du monde ont changé au contact de ce maitre...." La musique peut réellement changer les choses....!!!! Depuis quelques années Géraud tourne avec des formations régulières, tel: Gael horellou trio, Cesar Poirier sextet, Transition Cosmic Power, Étienne Deconfin Trio, Jean René Dalerci Quartet, Gael Horellou Sextet....
On peut l'écouter à Paris, dans les clubs, et dans la région centre, dans le Berry, où il vit et développe un réseau de concerts et de rencontres avec son ami de toujours Étienne Déconfin.


Clara Simonoviez Née en 1991  




Fille de musicien, elle grandit dans un univers musical très riche, assiste à de nombreux concerts .Un souvenir la marquera en particulier à l’âge de 4 ans :

Ça se passe sur une scène, devant une foule et dans les bras d’un géant en sueur qui la regarde en riant. C’était à la fin d’un concert de …Elvin Jones qui la baptisera ce jour-là avec une forte vibration de jazz .

A 5 ans , elle commence à étudier le piano.

Les comédies musicales telles « the sound of music » ou « West Side Story » seront ses premiers amours. Puis des grands chanteurs et musiciens tel que Billie Holiday, Marvin Gaye, Jacques Brel, Nancy Wilson, Frank Sinatra ,Edith Piaf... l'inciteront à chanter de plus en plus souvent. Son attirance pour la musique populaire américaine et les vieux standards américains grandit.
Puis elle suit ses parents jusqu’à Mâcon où elle vit plusieurs mois au sein du collectif Mu. Elle y croisera Steve Grossman,Christian Vander,Peter King,Sunny Murray….
De retour dans le sud,à 12 ans, inspirée par la chanteuse Corinne « Agathe » Saharaoui, elle commence à chanter les compositions de son père dans le groupe Transition(JS Simonoviez, FR Gallix, Gaël Horellou , Yoann Serra et parfois le batteur Américain Tony Moreno). Elle fera sa première tournée à 13 ans avec cet orchestre. Cette tournée finira par un enregistrement live dans les studios La Buissonne. Un disque sort sous le nom de « A different way » (Ectecluz prod). Signé par le label Soulab,un nouveau disque(distribué au Japon par Jazz Proverbs Records,Chateaudisc) est enregistré avec en invitée la chanteuse Afro-Américaine Shirley  « Bunnie » Foy.Clara apprendra en enregistrant aux côtés de son ainée qui lui transmettra beaucoup.
Le groupe passe ensuite au septet.Lors d’un festival,elle est remarquée et encouragée par le trompettiste Eddie Henderson.

Elle est engagée ensuite par le saxophoniste Italo-Américain Tony Pagano qui lui permettra d’améliorer sa diction.

Elle rencontre d'autres chanteuses comme Martine Kamoun, qui lui sera d'excellent conseil et prend également des cours avec Raymonde Viret, professeur de chant lyrique spécialisée dans le placement de la voix.

Elle chante en parallèle avec un trio à son nom, où elle interprète standards de jazz, chanson française et compositions. 

Elle joue en trio avec Etienne Déconfin et Géraud Portal et retrouve ce dernier dans le quartet de Jean-René Dalerci, dans son projet de composition sur des poèmes de Fernando Pessoa.

Aujourd'hui, elle sort son premier album « To Frank », en hommage à Frank Sinatra,entourée par Gaël Horellou au sax alto, Jean-Sébastien Simonoviez au piano, François-Régis Gallix à la contrebasse et le batteur Charles « lolo » Bellonzi. Ce premier disque sous son nom sortira courant 2011 sous le label Black and Blue dist socadisc.


Jean-Paul Adam

Natif de Paris où il suit les cours de Jean-Claude Forhenbach tout d'abord au saxophone soprano puis à l'alto.
Il fréquente le CIM et participe aux master-classes de Lee Konitz.
Il rencontre alors de nombreux musiciens avec qui il se produit notamment: Laurent Fickelson avec qui il enregistre le disque «Under the six» Jérôme Barde, Laurent Cugny «Santander», le batteur Olivier Renne «Osiris», Gilles Naturel «Trop Tard».
Durant ces années il a l'opportunité de jouer avec Alby Cullaz, Charles Bellonzi, Michel Graillier, Alain Jean-Marie avec qui il enregistre avec le groupe de Patrick Bocquel: «For Gene and Phil».
Plus récemment il forme un groupe avec le guitariste Michel Perez. Il se consacre depuis plusieurs années à l'enseignement notamment au conservatoire de Bobigny. Moins présent sur scène qu'auparavant il continue néanmoins à participer à des rencontres stimulante avec Peter King (au Duc des Lombards) ou avec le rappeur Sonikem (show case Maxim's) qui souligne sa volonté de ne pas être enfermé dans un style.
La rencontre avec le pianiste Jean-Sébastien Simonoviez qui propose une musique délibérément originale est la continuation naturelle de ce parcours.

 

 

 

Concert au Sunset, paris - 29 mai 2012

Jean-Sébastien Simonoviez (p, voc), Clara Simonoviez (voc), Jean-Paul Adam (as), François-Régis Gallix (cb), Géraud Portal (dr)


« 
Il est rare de croiser le pianiste de Carcassonne dans les clubs parisiens. Il ne fallait pas le louper non plus au Sunset ce 29 mai dernier à Paris. Avec son groupe Transition Cosmic Power, Jean-Sébastien Simonoviez  présente cet album au titre éponyme, paru il y a bientôt trois ans, à un public parisien qui répond à l'appel.
 Je ne tournerai pas autour du pot: Transition Cosmic Power est un OVNI dans le jazz français …
On parviendra difficilement à en faire une description exhaustive mais on peut la tenter en partant du nom du groupe et du cd "Transition Cosmic Power". "Transition" parce que c'est à l'origine un groupe de transition qui réunissait Simonoviez, le contrebassiste François-Régis Gallix il y a une dizaine d'années déjà accompagnée de la (très) jeune Clara Simonoviez, fille et chanteuse, alors âgée de douze ans.
"Cosmic"  est un clin d'oeil à Sun Ra et à sa philosophie de vie cosmique et à une certaine spiritualité propagée par Alice Coltrane et Pharoah Sanders. Dans le livret du cd, Simonoviez évoque son état et le rôle d'émetteur et récepteur qu'il tient dans l'univers et convie l'auditeur à écouter sa musique, à le suivre sur son chemin spirituel. Un peu à l'image d'un message de Sun Ra: "I am like a bird. You don't have to listen to me, but I am there".
Enfin "Power" pour l'énergie totalement positive que cette musique diffuse, un peu comme une explosion solaire de joie. "Power" comme la musique de Trane, imminent présent dans ce concert.
Depuis, ce groupe de transition continue d'exister et développe une musique atmosphérique, stellaire, naïve parfois enfantine (Simonoviez compose des contes). Simonoviez père joue du piano et chante avec Clara, sa fille, des textes chantés/parlés qui rappelle par endroits "Merci" de Magma ou "D'épreuves d'amour" de Stella Vander, composé par Pierre-Michel Sivadier. Pourtant l'inspiration première vient du requiem pour voix et piano de Duruflé qui a scotché le pianiste. Les autres sources d'inspiration sont Marvin Gaye, le bop, la soul, un certain jazz ponctué d'espoir spirituel. Les textes poétiques et la musique de Simonoviez, adaptés à sa voix blanche et celle de sa fille, libèrent une joie intense et une volonté de réjouir leurs auditeurs; ce qui leur donnent un côté subversif dans le contexte actuel de par leur côté volontairement sincère et évocateur de bonheur irrépressible.
La musique est conduite par la créativité hors norme de son compositeur, des transes rythmiques et cosmiques envoutantes et des musiciens emportés par un enthousiasme débordant et communicatif. Transition Cosmic Power est un groupe unique et totalement libre. »

Jérôme Gransac

 

 


« Cet album tient du concept à la manière de Magma. Un travail musical de plusieurs années, mené avec la participation de musiciens fidèles, de sa fille Clara au chant et qui s'inscrit dans l'évolution du monde actuel, de l'univers musical et poétique de Jean-Sébastien Simonoviez. Multi-instrumentiste : piano, batterie, trompette, il compose de manière très méticuleuse chaque partition, donnant une très belle présence aux différentes interventions. Son jazz intemporel et voyageur se nourrit avant de s'exprimer et restitue une forme de grâce, comme l'air qu'on respire. De Power of ligth, le premier morceau, en forme d'apparition, jusqu'à Paix, le dernier, le plus cosmique, tout dans cet album respire la bonté, le don, l'envie d'entraîner les autres dans cette compréhension. Le silence qui s'impose à la fin se trouve rempli d'une folle émergence de douce rêverie. Il ne faut pas interrompre l'écoute de cet album et ainsi percevoir au mieux le propos de ce compositeur étonnant. »

Luc Monge 

Journal La Savoie


 

 

Téléphone
04 68 76 34 74
Adresse
9 Avenue de l'Abbaye, 11160 Caunes-Minervois, France

 

Carte


Le service de cartes n'est pas disponible.

 

Toutes les Dates


  • 1 Fév 2014 21:00

 

Liste des Participants

 Aucun participant 

Propulsé par iCagenda