DUO CONSCIENSE

Concerts 2015-2016
 Inscriptions closes
 
4
DUO-MILA
Date: 21 Nov 2015 21:00

Lieu: Caveau de l'Abbaye  |  Ville: Caunes-Minervois, France

GUEORGUI KORNAZOV - Trombone     Img247784

  img 9662    LEONARDO MONTANA - Piano

 

Gueorgui commence à jouer du piano à l'age de 9 ans, puis du trombone à l'age de 12 ans. Il étudie la musique classique au conservatoire de musique "L. Pipkov" et à l' Académie nationale de musique de Sofia. En parallèle, Gueorgui Kornazov s'intéresse au jazz et commence bientôt à jouer avec des musiciens de jazz : Milcho Leviev, Antoni Donchev, Stoyan Yankulov, Teodosi Spasov, Hristo Yotzov, avec le groupe «Blanc, Vert, Rouge» et aussi avec le clarinettiste Ivo Papazov.

En 1993 Gueorgui forme son premier groupe «The Dixie Jockers».

En 1995, il intègre la classe du jazz au Conservatoire national supérieur de musique et de danse à Paris (CNSM), où il travail avec François Jeanneau, Jean-François Jenny-Clark, Hervé Sellin et François Théberge.

En 1996, Gueorgui remporte le prix du meilleur soliste au «Tremplin Jazz d'Avignon», sous la présidence de Daniel Humair. Il est invité en soloiste par Lorient Bigband - l'orchestre régional de jazz de Bretagne avec lequel il fait plusieurs tournées: 1996 en Lettonie, 1997 au Vietnam, 1998 au Cambodge et 1999 en Polynésie.

En 1998 obtient premier prix du jazz au CNSM de Paris, remporte le troisième prix de soliste et deuxième prix de groupe avec le sextet «OLH Acoustique» de Geoffroy Tamisier au concours national de jazz "La Défense".

En 1999 Gueorgui crée son premier quintet avec Stéphane Guillaume (saxophone, clarinette), Emmanuel Codjia (guitare), Thomas Grimmonprez (batterie), Antonio Licusati (basse), avec lequel remporte le 3em prix du groupe au concours national de jazz "La Défense". Enregistre «Une vie sans lune» avec l'«OLH Acoustique» de Geoffroy Tamisier.

En 2000, Gueorgui participe à des nombreux projets: l' Orchestre national de jazz Didier Levallet, sous la direction de John Lewis (moderne de Jazz Quartet), puis ONJ Paolo Damiani ou joue avec François Jeanneau, Gianluigi Trovesi, Cristophe Marguet, Paul Rogers, Christophe Monniot, Xavier Jirotto, Gianluca Petrella, Médéric Collignon et Anouar Brahem. Il participe à Paris Jazz Bigband, accompagne Toots Thielemans, Phil Collins et Henri Salvador, sous la direction de Quincy Jones et joue dans «l’Arbre Voyage» de Bertrand Renaudin ave Herve Sellin, Yves Rousseau et Jonas Knutsson.

En 2001 il enregistre "STARO VREME", son premier album de musique originale, «G meets K» avec Kenny Wheeler et «OLH Acoustique» de Geoffroy Tamisier et «A Suivre» avec Paris Jazz Bigband. Forme un quartet en hommage à JJ Johnson avec Denis Leloup (trombone), Pier Paolo Pozzi (batterie) et Stephane Kerecki (basse).

De 2002 jusque 2009 Gueorgui joue dans "Strada Sextet" d' Henri Texier. Concerts en France, Italie, Espagne, Portugal, Allemagne, Autriche, Grand Bretagne, Russie, Norvège, Libye

En 2004, Gueorgui enregistre «ESSENCE DE ROSE», son deuxième album de musique originale avec Stéphane Guillaume (saxophone, clarinette), Emmanuel Codjia (guitare), Thomas Grimmonprez (batterie), Sebastien Boisseau (basse), Krassen Lutzkanov (kaval) et Geoffroy Tamisier (trompette)

En 2005 Gueorgui est invité et joue dans Vienna Art Orchestra, dirigé par Matthias Rüegg et dans le sextet "Andalucia" de Jean-Marie Machado. Tournée européenne avec VAO

En 2006, Gueorgui crée deux nouveaux groupes: Gueorgui Kornazov «HORIZONS» quintet avec Emile Parisien (sax soprano), Manu Codjia (guitare), Mark Buronfosse (basse), Karl Jannuska (batterie) et le trio Kornazov/Codjia/ Tamisier

En 2007, il est invité par le Norddeutscher Rundfunk (NDR) Big Band, Hambourg, où il travaille avec Bob Brookmeyer, Nils Landgren, Claus Stotter, Christof Lauer, Gene Calderazzo, Gary Husband, Dany Gotlieb, Eric Watson, Nils Wogram et aussi avec les compositeurs-arrangeurs Steve Gray et Michael Gibs. Il enregistre «VIARA» avec l' «Horizons» quintet et «LE GRIS DU VENT» avec le trio Kornazov/Codjia/ Tamisier. Tournée européenne avec Al Jarreau et le NDR Big band.

En 2008 Gueorgui enregistre «Marciac-New York Express» avec Herve Sellin septet et participe à plusieurs festivals: Vienne, Marciac, Ramatuelle, Nevers, Les Arènes de Montmartre.

En 2009 Gueorgui intègre l'orchestre "Danzas" de Jean-Marie Machado et enregistre avec Manu Codjia quintet. Concerts à Paris - New Morning, Sunset.

2010: Création à Sofia d'«OTNOVO» - nouvelle musique originale avec Antoni Donchev (piano), Rossen «Roko» Zahariev (trompette, bugle), Stojan Yankoulov (batterie), Gueorgui Donchev (basse) et concerts à Radio Sofia et Varna International Jazz Fest - Bulgarie. Carte blanche au festival «Eclats d’émail» à Limoges, France et à radio France,Paris, ou Gueorgui crée une version internationale d'«OTNOVO» avec Alex Sipiagin (trumpet), Dimitar Bodourov (piano), Emile Parisien (sax soprano), Manu Codjia (guitare), Mark Buronfosse (basse) et Antoine Banville (batterie)

2011: Invité en soliste par le Big band de Radio Sofia (dir. Anthony Donchev). Enregistre «PART OF THE ART» de Mauro Negri European quartet avec Mario Gonzi (batterie) et Georg Breinchmid (basse). Concerts à Jazzahead Bremen,(D) Blagoevgrad Jazz Fest,(BG) BMC jazz festival - Budapest,(H) Mantova, (I).

En 2012 il intégre "la Compagnie des Musiques à Ouїr" de Denny Charolles, l"Harmonie de poche" de Geoffroy Tamisier et le nouveau septet d'Olivier Le Gois, avec lequel il enregistré «ABASTRACT».

En 2013 Gueorgui crée trois nouveaux projets: "THE MAJESTY OF KENNY WHEELER" (hommage au grand trompettiste et compositeur canadien) avec Claudia Solal-voix, Jean-Charles Richard-sax soprano, Manu Codjia-guitare, Guillaume de Chassy-piano, Christophe Marguet-batterie et Matyas Szanday-contrebasse, Gueorgui Kornazov «BRASS SPIRIT» avec Aymeric Avice-trompette, Didier Ithurssary-accordéon, Bastien Stil-tuba et Eric Echampard-batterie et le duo "SUZNANIE" avec le pianiste Leonardo Montana. Publie "SILA" - quatrième album de musique originale, récompensé par «CHOCK» en Jazzmagazin, enregistre «Duke & Thelonius» avec "la Compagnie des Musiques à Ouїr" de Denis Charolles et «TRAPEZE» de Jan Schumacher.

En 2014 enregistre "SUZNANIE» avec le pianiste Leonardo Montana - 5em album de musique originale, puis sortie du 6em: «THE BUDAPEST CONCERT» avec l' «HORIZONS» quintet. Tourné dans les Caraïbes avec Tony Shasseur Big Band et en Europe avec «SILA»:"Porgy & Bess" (Vienne), MOODS (Zurich), «Le Mur du son» (La Chaux-de-Fonds), SUNSET (Paris),BMC-Budapest, Festival Au Sud du Nord, Le Comptoir, Fontenay, Pannonica, Nantes, Eaubonne jazz, Reims jazz fest, Bar-le-Duc avec "BRASS SPIRIT"

En 2015 Gueorgui compose et arrange un nouveau programme pour Big band et trois solistes intitulé «CONSCIENCE». Création à Sofia, Bulgarie en septembre 2015. Joue dans le projet de Nguyen Le «THE DARC SIDE OF THE MOON» (Pink Floyd) et David Venitucci trio avec Christophe Marguet (batterie) Concerts au New Morning, Paris, Nice, «Sila» European tour: Valenciennes, Monastier, France, NDR-Hambourg, Germany, Chalons, Dijon, Auxerre, Bourgogne, Lillebone et Paris, France.

 

PRESSE

«Avec le pianiste brazilien Leonardo Montana, le duo laisse libre cour à leur penchant pour une certaine évidence melodique et harmonique. Puissance et précision rythmique (Montana), travail en finesse sur le souffle et les harmoniques (Kornazov), l'amplitude sonore du tromboniste est sans pareille»

VINCENT COTRO, JAZZMAGAZINE, novembre 2014

«Gueorgui Kornazov fait rugir son trombone. Feulements, plaintes et ronronnements gigantesques, soudaines explosions sonores traversées d’insolites harmoniques lorsque sa voix vient ajouter quelque contrechant dans l’embouchure du trombone. Les pièces s’enchaînent les unes aux autres, laissant rarement le temps au public fasciné le temps d’applaudir ou simplement d’y songer. Un répertoire qui m’évoque un instant Dollar Brand, référence qui se fond dans un tout cohérent, en englobant bien d’autres du domaine populaire, du blues au Balkans sans vraiment se laisser identifier, un tout lyrique, poignant, grandiose, héroïque que Kornazov habite d’une espèce de colère intérieure que tempère à peine la réplique, souvent délicate, de Leonardo Montana. Celle-ci est polymorphe, jouant de l’accord, de l’arpège, de l’accompagnement, d’un bref unisson et du contrechant, stimulant, commentant, contrastant. C’est riche, tout en restant en retrait de l’énorme tuyauterie fauve du trombone qui dévore tout sur son passage, en une interaction à sens unique qui exclut ces moments d’attendrissement réciproque et de magie de la note et du silence croisés que permet le duo. J’adhère immédiatement à la fascination collective mais, au fil des morceaux, je me braque comme face à quelqu’un dont l’amour, la colère, l’indig nation ou l’enthousiasme vous submergeraient jusqu’à l’asphyxie.»

FRANCK BERGEROT redacteur en chef de JAZZMAGAZINE, juillet 2015

«On a beau chercher, fouiller, interroger sa mémoire, arpenter les rayonnages bourrés de surprises des médiathèques publiques et questionner les vieux sages, les duos trombone / piano ne sont pas légion. Pour le reste, la rareté est de mise, en tout cas sur un album entier. C’est dire l’originalité de la tâche que s’assignent Gueorgui Kornazov et Leonardo Montana. Le duo fait preuve d’exotisme: il n’est sans doute pas commun qu’un Bulgare joue en toute complicité avec un Brésilien...Chaque morceau porte un nom bulgare qui en détermine la couleur: «Utrin» (matin), chaud et cuivré, plein d’espoir, «Ochakvane» (attente) est plus méditatif. Montana va quérir dans les profondeurs de ses cordes la pulsation nécessaire pour soutenir le grand sens mélodique de Kornazov, agile et plein de douceur.Le sens rythmique du pianiste permet à son comparse de multiplier les effets d’embouchure et de sourdine qui altèrent le timbre pour mieux lui donner de la profondeur, comme sur l’étourdissant «Poriv» (Rafal): le trombone semble filtrer à travers un déluge d’accords pilonnés. Sur «Strast» (passion), les rôles s’équilibrent, s’échangent parfois lorsqu’il se lance dans un growl impétueux. Le thème, lumineux de simplicité, circule malicieusement entre les deux solistes, dont on partage l’évidente jubilation. Après ce bel album, la question se pose avec acuité.»

FRANPI BARRIAUX, CITIZEN JAZZ janvier 2015

http://www.citizenjazz.com/Gueorgui-Kornazov-Leonardo-Montana.html

http://binar.bg/3320/kornazov-na-parva-liniya/

https://myspace.com/kornazov

https://www.youtube.com/user/kornazov4

 

Pianiste brésilien, Leonardo Montana se produit aussi aux cotés de Raul de Souza, Edmundo Carneiro,Irving Acao, Umberto Pagnini, Chico Freeman... Il apprend le jazz en autodidacte en Guadeloupe et commence à se produire en 1995. En 1998, il étudie pendant avec Rémi Biet au CNR de Rouen. En 2003, il travaille avec Emile Spanyi, et rentre au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2004 au département jazz ou il étudie dans le classe de Hervé Sellin.

https://myspace.com/leomontana

 

Téléphone
04 68 76 34 74
Adresse
9 Avenue de l'Abbaye
11160 Caunes-Minervois, France

 

Carte


Le service de cartes n'est pas disponible.

 

Toutes les Dates


  • 21 Nov 2015 21:00

Propulsé par iCagenda